Janvier/février/mars 2010

Destination : BURKINA FASO

Mission du 4 janvier au 4 mars 2010

COMPTE RENDU D’ACTIVITE DU VOYAGE

Participants à la mission :

: Jacques RIOU

Françoise RIEUSSET, Jean-Luc RIEUSSET, Jean-Paul NABALOUM, Dany RIOU

Table des matières

1/ ECOLES : 2 écoles. 3

2/ CASE.. 4

3/ CENTRE CULTUREL : 4

4/ PUITS. 5

5/ PLATE-FORME MULTIFONCTIONNELLE.. 5

6/ DISPENSAIRE.. 6

7/ ECOLE DE DANSE.. 6

8/ BUREAU EXECUTIF. 7

9/ PLANTATIONS. 7

10/ BANQUE DE CEREALES. 7

11/ CONCLUSION.. 7

1/ ECOLES : 2 écoles

Zidré A : école normalisée de 6 classes pour 494 élèves

Zidré B : 3 classes pour 187 élèves

Comme les années précédentes l’Association a payé une partie de la scolarisation et cela pour les deux écoles :

– la totalité pour les élèves du CP 1 c’est-à-dire ceux qui rentrent pour la première fois à l’école soit 4,56 euros par élève ;

– la moitié pour les autres classes soit 1,52 euros par élève.

Elle a participé à la cantine endogène en payant un mois de nourriture. En effet les récoltes ont été très mauvaises en 2009, les pluies diluviennes des premiers jours de septembre ont détruits une partie des récoltes et fait pousser les arachides en hauteur, les gousses ne se sont pas formées.

Grâce aux dons des Kiwanis de Montélimar et à la Société SIPLAST de LORIOL nous avons fait fabriquer 20 tables-bancs pour les petits du CP 1

Comme à l’accoutumé lors de nos missions, 1 stylo a été distribué à chaque élève et cette année grâce à la Sté Reynolds.

Un sac en tissu a été donné aux 103 enfants du CP 1. Ces sacs nous ont été donnés par la Chambre d’Agriculture de la Drôme.

L’association a également payé un jeu de maillots pour l’équipe de foot et pour l’équipe de hand ainsi qu’un ballon pour chaque discipline.

Pour les jardins d’école également une petite aide : à Zidré A pour de l’engrais et des insecticides et à Zidré B pour l’achat d’arrosoirs.

L’association a également participé à la réparation du forage de l’école A, il a fallu changer les tuyaux percés.

Ils ont servi à faire les poteaux pour le handball.

Le forage est très souvent en panne. Cette année, heureusement, c’est le puits de la case qui a permis aux enfants d’avoir de l’eau pendant la semaine de réparation.

Un vieux puits à proximité de l’école a été sécurisé, remis en service et équipé d’une pompe à corde. Vraisemblablement le jardin de l’école A va être déplacé autour de ce puits pour économiser la pompe du forage.

Le Directeur de l’école A souhaite installer un verger à l’école.

Pour cela nous allons demander l’aide de l’école forestière de Montélimar pour faire les plantations.

Le jardin actuel a déjà des papayers et régulièrement les élèves responsables du jardin nous ont offerts des papayes en précisant bien « C’est pour Jacques ! ».


2/ CASE

Les travaux de maçonnerie sont terminés.

Il reste à peindre les portes et les fenêtres, nous n’avons trouvé personne de compétent pour le faire.

La case est habitable, elle attend les membres de l’Association.

Pour le moment elle est équipée de 5 lits.

Tout l’éclairage est installé en 12 volts, jusque là nous nous sommes servis de la batterie qui est maintenant au Centre Culture. Il nous faudrait un sponsor pour un panneau solaire et une batterie.

Françoise a joliment décoré le mur de façade extérieur, peint les 2 petites chambres, et fait confectionner des rideaux.

Tout cela rend le séjour plus attrayant malgré les 45° à l’ombre.

Dans la cour les flamboyants et les bougainvilliers sont magnifiques, le gardien a bien fait son travail d’arrosage.

Les manguiers végètent un peu mais ce ne sont pas des arbres qui poussent très vite.

Les arbres extérieurs ont beaucoup poussé mais l’ombre manque encore.

3/ CENTRE CULTUREL :

La construction est achevée, elle mesure 60 m².

Il y a eu beaucoup plus de mobilisation de la part de la population et surtout des étudiants, filles et garçons.

L’équipe de maçons a également travaillé bénévolement pour couler la dalle.

Même les enfants du primaire conduit par Richard leur Directeur ont transporté des cailloux pour rehausser ce bâtiment.

Il ne faut pas perdre de vue lorsque nous construisons un bâtiment qu’à la saison des pluies tous les bas-fonds se remplissent d’eau. Même si cette eau ne reste que quelques heures, elle peut provoquer de gros dégâts.

Le panneau solaire qui ne servait plus au poste de santé (il est fermé) a été installé sur le bâtiment, la batterie donne des signes de fatigue mais pour le moment l’éclairage fonctionne.

2 tableaux ont été faits à l’intérieur sur les murs et 1 à l’extérieur.

Nous souhaitons qu’ainsi ils puissent étudier dans de bonnes conditions et peut-être améliorer leurs résultats scolaires.

Pour le moment nous n’avons pas pu leur fournir des tables-bancs.

Depuis que l’Association paie une partie des frais de scolarité, le nombre d’étudiants a beaucoup augmenté, il est aujourd’hui de 72 répartis en 7 classes, alors qu’il n’était que d’une dizaine auparavant.

Les élèves de 6ème et 5ème sont les plus nombreux.


4/ PUITS

Aucun puits n’avait été prévu dans le budget.

Nous avons obtenu le remboursement de presque tous les prêts que nous avions faits en 2008

Ces remboursements nous ont en partie aidés à prévoir la réalisation de 7 puits :

– 2 puits sont creusés chez les Peuhls, ils vont être bâtis et entourés.

– 5 autres vont être consolidés et entourés

Le ciment a été acheté et stocké à la case. C’est le gardien qui délivrera le ciment au maçon au fur et à mesure des travaux.

La famille bénéficiaire doit fournir le sable et les pierres, elle doit également aider le maçon qui est payé par l’Association.

En 2008, nous avions laissé le ciment à 4 familles pour arranger leur puits.

Ils ont vendu le ciment pour acheter à manger.

Durant cette mission chaque famille a été contactée, 3 ont racheté du ciment et leur puits a été fait, une seule n’a pas pu et le chef de famille est venu travailler bénévolement pour rembourser.

Beaucoup de demandes pour consolider les puits nous ont été faites

Nous n’entourons plus aucun puits sans qu’il soit bâti à l’intérieur car au cours des années il finit par s’effondrer.

Le coût est important ce qui nous oblige à avancer lentement.

L’installation d’une pompe à corde est également très demandée.

Il a fallu 4 années de persévérance pour faire adopter ce système de pompe, la première installée n’avait fonctionné que quelques semaines, avait été démontée et la dalle qui recouvrait le puits avait été cassée.

Réinstallée dans la concession de Jean-Louis, elle fonctionne parfaitement.

La pompe à corde installée sur le puits de la case a permis également à la population d’en découvrir les avantages car lorsque le forage de l’école est tombé en panne les enfants de l’école et les gens des alentours sont venus y prendre l’eau. Ils ont même asséché le puits qui n’est pas assez profond.

Depuis la population a compris que la qualité de l’eau était meilleure.

5/ PLATE-FORME MULTIFONCTIONNELLE

Pour ce projet nous travaillons en coopération avec l’ONG gouvernementale TIN-TUA.

Chaque fois que nous posions la question aux quelques personnes qui se sont rendus sur place c’était que le moulin fonctionnait. L’animateur local de la plate-forme disait : « ça va aller, courage». Il n’y avait que les femmes pour dire « ça va un peu » traduction « ça ne marche pas bien ».

C’était la première fois que nous nous rendions sur place depuis sa mise en service et nous nous sommes rendu compte qu’elle n’a jamais fonctionné correctement.

7 femmes sur un groupement de 46 ont accepté de se dévouer pour que cette plate-forme fonctionne. Le moulin à céréales fonctionne mal ce qui les oblige à passer 4 fois les céréales pour obtenir la farine souhaitée. La dépense de carburant est multipliée par 3 aucun bénéfice ne peut être dégagé.

Les modules ne sont pas équipés pour fonctionner en même temps et pour changer de module il faut changer la courroie.

La décortiqueuse a été installée à côté de la génératrice qui reçoit toute la poussière.

Pendant notre séjour, nous avons obtenu que le moulin à céréales complètement fichu soit remplacé, nous sommes allés en chercher un autre à FADA à environ 150 km.

Changement de moulin par un technicien de TIN-TUA il ne fonctionne pas mieux !

Nous avons d’excellents rapports avec le Responsable Régional qui nous a contacté 2 fois car lui aussi a intérêt à ce que tout fonctionne.

Il est venu à Zidré la veille de notre départ avec plusieurs techniciens pour essayer de comprendre car apparemment, ailleurs, ce moulin fonctionne.

Et c’est le Responsable Régional lui-même qui s’est rendu compte que ce moulin qui est normalement utilisé pour broyer des céréales mouillées ne pouvait fonctionner correctement à Zidré puisque ce sont des céréales sèches que font broyer les femmes. Seulement 2 femmes font broyer des céréales mouillées.

1 an pour s’en rendre compte malgré la visite de techniciens différents et d’un animateur présent à peu près 1 fois par semaine !!

Nous avons rencontré des femmes motivées, courageuses qui bravent les critiques du village et qui méritent qu’un jour cette plate-forme fonctionne correctement.

Nous sommes en train de voir avec TIN-TUA comment régler ce problème.

L’Association a investi beaucoup d’argent dans ce projet et elle fera le nécessaire pour que tout fonctionne dans de bonnes conditions.

Une rampe d’accès a été faite. La plate-forme avait été rehaussée par rapport au terrain car elle se trouve un peu en contrebas.

Pour plus de sécurité un mur a été monté pour isoler les machines (il était prévu sur le plan).

Les courroies n’ont aucune protection et il ya le risque pour les femmes de se faire happer avec leurs robes flottantes lors de bousculades.

6/ DISPENSAIRE

Le gouvernement a fait construire un dispensaire, un local pharmaceutique, un logement pour l’infirmier.

Ni eau, ni électricité pour le moment.

Ces constructions sont terminées depuis plusieurs mois mais l’infirmier n’a pas été nommé donc le dispensaire n’est pas ouvert.

Depuis le poste de santé est fermé ce qui oblige les femmes à aller accoucher à Garango distant de 7 km.

Il est dommage que n’ait pas été attendue l’ouverture du dispensaire pour fermer le poste de santé.

7/ ECOLE DE DANSE

Ce sont les jeunes filles de l’école danse qui se sont produites lors de la cérémonie d’accueil de Françoise, Jean-Luc et Jacques.

Nous avons reçu la visite de leur professeur qui se déplace du village voisin pour les entrainer.

Depuis plusieurs années il sollicite une aide car ses moyens sont très réduits, ainsi qu’une tenue pour les danseuses.

Nous n’avons pas pu les aider mais il faudrait envisager de les encourager.

8/ BUREAU EXECUTIF

Nous n’avons pas pu rencontrer le bureau exécutif pour avoir les comptes.

Le jour de la réunion le Président s’est trouvé souffrant et a délégué son petit frère qui n’a rien à voir avec ce bureau donc aucune information.

Ce bureau avait été renouvelé en 2008 avec la présence de 2 personnes par quartier. Nous avions fondés beaucoup d’espoir sur ce bureau pour relancer la dynamique.

9/ PLANTATIONS

Echec total en ce qui concerne les plantations d’arbres du mois de juillet pour lesquelles l’Ecole Forestière s’était déplacée à Zidré.

Les grilles de protection n’ont pas été mises, elles sont stockées au magasin de la plate-forme.

Malgré cet échec de nouvelles plantations seront faites en juillet 2010 avec, à nouveau, le concours de l’Ecole Forestière de Montélimar.

10/ BANQUE DE CEREALES

Aucun compte présenté.

En 2005 le stock de céréales était de 8 000 kg

Chaque année le déficit se creuse !!!!

D’après un courrier du Président du Bureau Exécutif le stock en 2009 était de 2000 kg

11/ CONCLUSION

Agréable mission, moins chargée en construction.

Bonne participation de tous les membres missionnés, travail d’équipe dans la bonne humeur.

Au village mobilisation plus importante, en particulier chez les jeunes prêts à s’investir pour faire avancer leur village.

Equipe de maçons dynamique, gardien très sérieux dans son travail.

A la plate-forme une équipe de 7 femmes motivées et courageuses.

Un seul problème la chaleur, sauf pour Jacques, 45° à l’ombre mais l’ombre est rare à Zidré !

Une prochaine mission devrait avoir lieu en juin et juillet pour faire des travaux au niveau de la plate-forme, recrutons maçons et mécaniciens et tout membre porté de bonne volonté sera le bienvenu.

Même un séjour de quelques jours permet de soutenir l’équipe sur place.

2 réponses à Janvier/février/mars 2010

  1. BOUQUET BEATRICE dit :

    bonjour,
    félicitations pour vos projets.
    mon association souhaite soutenir un projet de reboisement dans l’est du burkina faso, Nous sommes à la recherche de grilles de protection pour les jeunes arbres.. pourriez vous nous indiquer où nous pourrions en trouver au Burkina
    merci et bonne continuation
    bien cordialement
    Béatrice Bouquet
    LOOS N GOURMA
    62750 LOOE EN GOHELLE

    • Jean-Luc dit :

      Bonjour Béatrice, tout d’abord merci pour l’intéret que vous avez témoigné en consultant le site.
      Veuillez m’excuser pour le retard dans la réponse, c’est du à des problèmes d’internet.
      On peut trouver des entourages d’arbres à « la quincaillerie de l’amitié » à Tenkodogo.
      Bon courage. Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>