Juillet 2008

 Destination  BURKINA FASO

Mission JUILLET 2008

 COMPTE RENDU D’ACTIVITE DU VOYAGE

Participant à la mission : Jacques RIOU

 Aidé ponctuellement sur place par

Jean-Louis YABRE

Adama KABORE, Chauffeur de l’association

 Table des matières

1/     RENCONTRE AVEC Mr ZOURE MAIRE DE GARANGO.. 3

2/     ECOLES. 3

Plantation d’arbres dans les 2 cours d’école de ZIDRE.. 3

ZIDRE A.. 4

ZIDRE B.. 4

3/     PLATE FORME MULTIFONCTIONNELLE.. 4

4/     LA CASE.. 5

5/     GROUPEMENTS DES VILLAGEOIS. 5

6/     AIDE AUX GROUPEMENTS. 5

7/     POSTE DE SANTE.. 6

8/     BANQUE DE CEREALES. 6

9/     DIVERS. 6

Distribution de plants et de graines de moringa. 6

Cordons pierreux. 6

Ferme école de Latian. 6

Visite chez les Peuls. 7

Dakoupa. 7

Presse. 7

10/   CONCLUSION.. 7


1/     RENCONTRE AVEC Mr ZOURE MAIRE DE GARANGO

J’ai rencontré Mr ZOURE le 7 juillet afin de l’informer de ma mission.

Lors de cette rencontre Mr ZOURE m’a annoncé qu’il mettait à la disposition de l’association sa pépinière de moringa pour des plantations à ZIDRE ;

Nous avons pris environ 500 plants que nous avons distribués au village, environ 3 par famille.

Nos très sincères remerciements à Mr ZOURE pour cette aide.

2/     ECOLES

Plantation d’arbres dans les 2 cours d’école de ZIDRE

Une réunion préparatoire a eu lieu le 5 juillet 2008.

Etaient présents :

Le Chef du village André YABRE

Les enseignants et parents d’élèves de l’école Zidré A

Les représentants du village

Mr Jean-Louis YABRE

Mr JOYEUX de l’école forestière de Montélimar et ses 11 élèves

Mr MINONGOU de la ferme école de MOAGA (où se rend depuis 20ans l’école forestière)

Présentation par Mr JOYEUX de l’école forestière.

La date du vendredi 11 juillet est retenue pour la mise en place de ce chantier.

J’ai eu quelques jours pour acheter grillage et piquets afin de protéger chaque arbre sinon ils seraient mangés par les animaux errants.

C’est le Directeur de Zidré A Richard SAWADOGO qui m’a aidé à trouver l’huile de vidange nécessaire pour tremper les piquets.

Effervescence au village ce 11 juillet. L’école forestière est arrivée avec sa tarière et les plants.

Diverses espèces ont été plantées : néré, cacia, nime, eucalyptus et moringa.

Les plants ont été fournis par l’école forestière sauf les moringas offerts par Mr ZOURE, Maire de GARANGO.

Le travail commence à 7 h avec la participation de tous.

Ont été plantés et protégés :

– Ecole de Zidré A : 48 arbres,

– Ecole de Zidré B : 43 arbres.

La pépinière que nous avions mise en place à l’école de Zidré A est une belle réussite, les arbres mesurent 2,50 m de haut et les premières fleurs apparaissent. Des graines pourront être récoltées cette année.

Le jardin d’école est très bien entretenu grâce à un instituteur Mr ZOURE qui en assure le suivi.


Clôture de l’année scolaire le 10 Juillet 2008.

ZIDRE A

J’ai assisté à la réunion de fin d’année avec parents d’élèves et enseignants à Zidré A.

J’ai constaté que cette école fonctionnait particulièrement bien grâce au dévouement de son Directeur et de l’ensemble du corps enseignant.

Par exemple la classe de CP 2 dont l’effectif est de 77 élèves a obtenu 70 % de réussite à l’examen de fin d’année. C’est une enseignante qui conduit cette classe.

Pour les activités pédagogiques, l’école a obtenue :

– Handball  : 2ème place,

– Football  : bon résultat,

– Théâtre et récitation : 2ème place.

Ces bons résultats leur ont permis de gagner un jeu de maillots, 1 ballon, des cahiers, et une somme de 15 000 cfa (23 euros) leur a été allouée.

Devant tous ces bons résultats je leur ai assuré que l’Association continuerait d’aider à payer les frais de scolarisation pour l’année scolaire 2008-2009.

ZIDRE B

Une nouvelle classe sera ouverte à la prochaine rentrée scolaire. L’achat de 38 bancs serait nécessaire pour cette ouverture, le gouvernement ne semblant pas pouvoir les fournir.

Les parents d’élèves souhaiteraient maintenant que les 3 classes seront occupées, la construction d’une cantine avec cuisine et magasin pour stockage des céréales ainsi que l’achat de diverses marmites.

Une demande m’a également été faite pour la création d’un jardin d’école. Un devis de 574 250 cfa (877 euros) m’a été remis par le Directeur de l’école. A titre indicatif pour Zidré A l’association n’avait payé que le grillage et les piquets, les parents d’élèves s’étaient débrouillés pour le reste.

J’ai simplement indiqué que je ferai part de toutes ces demandes à l’Association.

Le forage est terminé et la pompe a été mise en place au mois de juin. Il reste encore quelques travaux autour. Les enfants pourront enfin avoir de l’eau potable.

3/     PLATE FORME MULTIFONCTIONNELLE

Surprise à mon arrivée le terrain de l’Association était planté en arachide. J’ai rencontré la femme qui avait semé, c’était « le vieux » qui lui avait dit de semer là.

Dans la limite du possible nous avons essayé d’en garder une partie mais il a bien fallu implanter la plate?forme.

13 juillet :        implantation du bâtiment, les fondations ont été tracées et creusées.

17 juillet :        nous avons coulé les fondations et mis en place des ferraillages pour les poteaux de renfort.

Le transport de l’eau a été un véritable casse-tête. J’ai eu beaucoup de mal pour récupérer l’âne et la charrette que l’Association avait achetés, la famille qui en a la garde s’en servait et ne me les a donnés qu’au bout de 3 jours. Nous avons dû également nous servir du fourgon.

Pour les fondations nous avons employé 3,6 tonnes de ciment

Le gravier a été acheté aux femmes.

J’ai eu beaucoup de difficultés avec le personnel car les hommes avec lesquels j’avais l’habitude de travailler étaient aux champs. La majorité des nouveaux était des jeunes peu expérimentés mais plein de bonne volonté, Le gros problème c’est qu’ils n’avaient pas à manger et aucune force. Lorsque je l’ai réalisé je les ai nourris de temps en temps.

Je n’ai pas pu couler la dalle car je n’avais plus d’argent, il ne m’avait pas été envoyé.

4/     LA CASE

La partie gauche de la construction est couverte (cuisine, magasin, wc et douche).

Les portes et fenêtres seront posées en septembre ce qui nous permettra de loger sur place en attendant la suite des travaux. Le portail de la cour est acheté et sera mis également en place dès que possible.

Il va falloir trouver un gardien.

Ces 2 constructions m’ont pris beaucoup de temps car je me suis rendu compte qu’il fallait que je sois avec eux sur le terrain.

Le prix des matériaux depuis novembre dernier a considérablement augmenté et j’ai eu beaucoup de difficultés à trouver sur place le matériel dont j’avais besoin notamment les ferrailles pour la plate-forme.

J’ai pris quelques contacts à OUAGADOUGOU mais même à la capitale c’est difficile car je ne sais pas s’ils accepteront de livrer à ZIDRE.

5/     GROUPEMENTS DES VILLAGEOIS

Ce groupement a été élu en janvier 2005.

Il ne donne satisfaction à personne, de plus il n’est pas représentatif de l’ensemble du village.

D’un commun accord avec le chef du village et le bureau exécutif actuel il a été décidé qu’une nouvelle élection aurait lieu et que 2 personnes seraient nommées par quartier pour les représenter.et élire le bureau.

Les 2 zébus, l’âne, la charrette les charrues achetés par l’association ne semblent servir qu’aux personnes qui en ont la garde. Il va falloir que nous réexpliquions mais rien ne semble gagner.

La machine à coudre est à Garango !

La pompe à corde doit être réinstallée sur un puits du village. Accord du chef du village, d’Abell le maçon et de Joseph le mécanicien

L’association fournit 2 sacs de ciment et un peu de ferraillage pour réaliser une nouvelle dalle. Le mécanicien a déjà été payé pour ce travail qu’il n’a jamais réalisé correctement.

6/     AIDE AUX GROUPEMENTS

Après consultation du bureau de Cruas il a été décidé que quelques prêts pouvaient être accordés à des groupements avec un plafond de 50 000 cfa (77 euros)

En ont bénéficiés :

Le groupement de maraichers n° 1  NAKOUN.

Le groupement de femmes COKOUMA pour l’arachide.

Le groupement de jardiniers WOUSSOPANGA.

Le groupement de fauchage et stockage de l’herbe BUR.

Un premier remboursement de 54 500 cfa (83 euros) a été fait par le groupement des jardiniers directement à la Banque sur un prêt qui leur avait été accordé en octobre 2007.


7/     POSTE DE SANTE

A la demande de Sophie l’accoucheuse villageoise 19 arbres ont été plantés autour du poste de santé. Il n’y en avait qu’un.

Les combles du poste de santé sont envahis par les chauves-souris qui pénètrent par les aérations et qui font un bruit très désagréable, certaines mamans ne sont pas rassurées.

Abell le maçon doit grillager les aérations afin de remédier à ces nuisances.

Une réunion a eu lieu le 25 juillet à GARANGO avec le Major de l’Hôpital. J’étais accompagné de Sophie l’accoucheuse et de l’ancien « soigneur » de Zidré. Ce monsieur est revenu au village depuis quelques mois et souhaiterait recommencer à donner les premiers soins aux villageois. Pour cela il serait nécessaire qu’il refasse une formation. Le montant de cette formation + le matériel nécessaire pour commencer se monte à 812 000 cfa (1240 euros).

C’est surement une solution qu’il serait peut-être bon d’envisager. Il serait peut-être aussi possible s’il y avait un local d’avoir à Zidré un infirmier dont le salaire serait pris en charge par le gouvernement. Tout ceci est à étudier.

8/     BANQUE DE CEREALES

La banque de céréales a dépanné plusieurs personnes dans le besoin. Ceux qui ne pouvaient pas payer rendront les céréales à la prochaine récolte. Pour la majorité des habitants la jonction avec la nouvelle récolte va être longue. La banque de céréales a bien joué son rôle, elle est vide.

Il faudra cependant lors de la prochaine mission faire un contrôle approfondi de la gestion de cette banque.

9/     DIVERS

Distribution de plants et de graines de moringa

Une distribution de plants de moringa offerts par Mr ZOURE a été faite au village, aux jardiniers et aux villageois. Ont été distribués également environ 11 000 graines de moringa offertes par Sœur Claire de l’orphelinat et Sœur Jacqueline .

Je savais que les moringa poussaient un peu partout et j’avais demandé à ces religieuses si elles pouvaient récupérer des graines. Un grand merci à elles.

Cordons pierreux

Des stages de formations ont été donnés à ceux qui l’ont souhaité au village. Aujourd’hui peu de cordons ont été mis en place.

Les petits terrains, en pente, souvent dans le sens de la longueur ne peuvent être découpés par ces cordons qui gêneraient le labour Il faudrait pratiquement un remembrement pour que cette technique puisse se mettre en place.

Certains paysans utilisent des cordons terreux qui sont également efficaces contre l’érosion et facilitent les retenues d’eau.

Après un orage j’ai vu les enfants retourner toutes les pierres pour manger les insectes qui se trouvent dessous.

Ferme école de Latian

Avec l’aide de Jean-Louis YABRE les habitants du village ont été informés que 2 couples pourraient bénéficier d’une formation en agriculture. Certains critères doivent être rempli, les villageois auront eu le temps d’y réfléchir, nous reparlerons de tout cela à l’automne avec une visite sur place pour que les couples intéressés se rendent mieux compte.

Visite chez les Peuls

C’est toujours un grand plaisir de les rencontrer. J’ai du m’y rendre en mobylette car avec les pluies torrentielles aucune piste n’était praticable Ils sont complètement différents des autres habitants du village, l’échange est toujours enrichissant.

Je les ai informés du renouvellement du bureau exécutif, de la possibilité de faire un stage d’une année à la ferme école et de la mise en place de la plate-forme. Ils souhaiteraient s’impliquer davantage dans la vie du village.

Ils en ont profité pour renouveler à l’Association et aux membres du Conseil Municipal de CRUAS leurs vifs remerciements pour l’entourage de puits qui a été fait chez eux.

Dakoupa

J’ai rencontré les formateurs de Dakoupa qui m’ont remis les comptes-rendus des stages effectués par les villageois.

Presse

J’ai pu faire paraître (moyennant finance) deux articles présentant les actions de l’association au Burkina Faso dans « Sidwaya ». (Créé en 1984, Sidwaya est un quotidien des Éditions Sidwaya qui constituent une Direction générale du ministère de la Communication et de la Culture devenu, depuis ministère de L’Information).

Suite à ces parutions, certaines personnes m’ont contacté pour en savoir d’avantage.

10/   CONCLUSION

Toutes les missions que j’ai effectuées jusqu’à ce jour se sont déroulées entre les mois d’octobre et février. Pour nous Européens c’est la meilleure période.

En juillet c’est encore la saison des pluies. Ce sont des pluies torrentielles et dévastatrices qui durent parfois 24 h avec le tonnerre en continu.

Sous les habitations en tôle c’est impressionnant.

Quelques heures après ces orages hommes, femmes et enfants sont dans les champs pour continuer les semailles.

Le sol est très filtrant et peu fertile il manque de matières organique et de fumure.

Au village peu d’attelages de zébus, quelques ânes mais la majorité travaille encore le sol à la main avec comme seul outil la traditionnelle daba (sorte de binette).

Tout est semé à la main.

C’est la saison où les habitants doivent fournir le plus d’effort. C’est aussi la période où la nourriture manque cruellement. L’année dernière la récolte a été déficitaire, les vivres sont épuisés, il n’y a pas d’argent et il faut attendre octobre pour les premières récoltes.

Pour survivre ils mangent le fruit du karité, également une sorte de raisin qui pousse sur un arbre, diverses baies et insectes et les premières fusées de maïs qu’ils font griller.

Les animaux sont dans la même situation et ne peuvent fournir de gros efforts.

J’ai donc vu tous ces gens qui ont faim en silence et qui gardent leur éternel sourire.

Cette mission m’a permis de comprendre beaucoup de choses….

Il faut donner du temps au temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>